Représentations médiatiques des femmes

C’est le 19 septembre 2018 qu’étaient dévoilées deux études analysant les représentations médiatiques des femmes politiques dans le cadre  du projet « Plus de femmes en politique municipale ? Les médias et les instances municipales, des acteurs clés ».

Ce projet est le fruit d'un partenariat entre les Tables de concertation de groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent, de la Mauricie, de la Montérégie et le groupe des médias étudiants de l'UQTR.

Une première étude, réalisée par des chercheuses de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), soutenues par la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) et le Service aux collectivités de l’UQAM, s’est intéressée aux médias privés et communautaires afin de mieux comprendre dans quelle mesure et de quelles manières les candidates aux postes de mairesses et de conseillères ont été représentées lors des dernières élections municipales en 2017.

Le rapport complet ici: http://tcgfm.qc.ca/download/Representations-Mediatiques-Femmes-Elections-Municipales-Rapport

 

Une deuxième recherche, menée par des chercheuses de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), soutenues par la Table de concertation des groupes de femmes de la Mauricie (TCMFM) et le Groupe des médias étudiants de l’UQTR, s’est plutôt attardée à la couverture par les journaux universitaires des femmes impliquées tant en politique municipale qu’en politique étudiante et universitaire, et ce, entre 2011 et 2017.

Le sommaire: http://tcmfm.ca/  Le rapport complet sera disponible sous peu.







Anick Mercier, Agente de projet

 

 




Constats de la TCGFBSL suite à la fin des mises en candidatures au BSL
octobre 2017
La Table de concertation des groupes de femmes du BSL constate une légère augmentation du nombre de candidatures féminines par rapport à 2013. Globalement, le BSL compte 333 candidates (mairesse, conseillère, préfète) sur un total de 1063 candidatures, soit un pourcentage de 31,3%. C’était 30% en 2013. En 2017, le BSL se situe donc dans la moyenne québécoise qui est de 31,3%.

Comme en 2013, 31 candidates briguent la mairie de leur municipalité. De ce nombre, 7 ont déjà été élues par acclamation alors que 8 avaient été élues sans opposition en 2013. Nous en retrouvons 3 au Kamouraska, 2 au Témiscouata, 1 dans La Mitis et 1 dans La Matapédia. C’est dans La Mitis (7) et au Témiscouata (6) que l’on retrouve le plus de candidates à la mairie.

Par ailleurs, ce sont 58 maires qui ont été élus sans opposition.  Par conséquent, 57 % des 114 municipalités du BSL ne feront pas appel à la population pour élire leur maire ou mairesse.

Alors que dans 9 conseils municipaux, tous les postes sont allés en élection en 2013, il y en aura seulement 2 qui le feront en 2017 : Matane et Témiscouata-sur-le-Lac. Cette dernière présente d’ailleurs au moins une femme à chacun des postes.

En 2013, 164/292 candidates conseillères avaient été élues par acclamation. Sur les 300 qui ont déposé leur candidature cette année, 159 ont été élues sans opposition. Il ne faut pas oublier que les deux candidates à la préfecture doivent aller en élection cette année pour conserver leur poste dans leur MRC respective. C’est dans La Matapédia (30), au Témiscouata (25) et au Kamouraska (24) que l’on retrouve le plus de candidates conseillères.
 
Sur les 36 conseils municipaux qui ne tiendront pas d’élection le 5 novembre, 7 d’entre eux n’ont élu que des hommes. Ce qui signifie qu’il n’y avait aucune candidature féminine parmi eux. Bien sûr, ce sont vraiment les élections du 5 novembre qui nous donneront un juste portrait de la présence des femmes au municipal dans le BSL en 2017 : 24 candidates tenteront alors d’accéder au poste de mairesse et 141 candidates conseillères feront campagne. Il est encore possible de dépasser le 30% de femmes élues.

Afin que les résultats soient plus démocratiques, il faut aller voter en grand nombre le 29 octobre par anticipation ou le 5 novembre, jour du scrutin ! Bonne chance !

Lucie Brault, agente de développement
Tous droits réservés © Table de concertation des groupes de femmes du Bas St-Laurent 2007