Atelier: Réflexion sur la démocratie et la citoyenneté

Invitation à un Atelier de réflexion sur la démocratie et la citoyenneté
Il fait que les femmes «s'en-mêlent»
par Blanche Paradis du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec
Vendredi, 10 juin de 9h à 12h à l'hôtel-de-ville de Rimouski (205 ave. de la Cathédrale)
Pour informations: 418 730-1357

[+]

Formation: Comment devenir incontournable !

GROUPE FEMMES POLITIQUE DÉMOCRATIE

Formation: Comment devenir incontournable !


Pour assurer votre rayonnement, votre notoriété et votre influence, la mise en œuvre d’une série de mesures et de stratégies s’impose pour devenir incontournable : développement de partenariats, réseautage, relations de presse et relations gouvernementales sont autant de moyens pour assurer votre développement, atteindre vos objectifs et devenir incontournable. Et ça s’apprend !

[+]

Qu'arrivera-t-il de l'égalité dans nos régions?

Par Amélie Beaulieu

 En 2007, le gouvernement du Québec adoptait une politique pour l’égalité entre les hommes et les femmes : Pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait. De cette politique, six orientations importantes ont été mises de l’avant pour couvrir l’ensemble de la question de l’égalité. Depuis ce temps, deux plans d’action ont été adoptés et un troisième est en route.

 Dans le cadre de ses actions, le gouvernement s’est doté d’outils pour poursuivre la marche de l’égalité pour toutes les femmes. Les trois outils sont : le maintien des structures de l’État (ministre de la condition féminine, Secrétariat à la condition féminine et Conseil du statut de la femme), trois approches pour agir sur l’égalité (spécifique, sociétale et transversale)  et l’analyse différenciée selon les sexes (ADS). Ce dernier, l’ADS, est un outil qui permet de connaître, à toutes les étapes du processus de création de politiques, programmes et mesures du gouvernement, les effets distincts de ceux-ci sur les femmes et les hommes.

Pour l'article au complet cliquez sur le +

[+]

Consultation publique-Lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Consultation publique – Lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

 

Bonjour,
Le gouvernement du Québec souhaite mobiliser les citoyennes et citoyens et les invite à s’exprimer sur les principaux enjeux liés à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Pour ce faire, il met en œuvre une consultation publique, qui se déroulera jusqu’au printemps 2016.

L’objectif de la consultation publique est de recueillir l’avis de la population, notamment des personnes en situation de pauvreté, des organisations autochtones et des partenaires nationaux et régionaux, sur les principaux enjeux entourant la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Les commentaires recueillis serviront à alimenter les travaux qui guideront l’élaboration d’un troisième plan d’action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

[+]

le gouvernement libéral tourne le dos aux femmes des régions

COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate


Encore une fois, le gouvernement libéral tourne le dos aux femmes des régions

La ministre Stéphanie Vallée doit intervenir

Saint-Jérôme, le 27 octobre 2015 - Après avoir aboli la plupart des lieux de concertation et de partenariat développés en collaboration avec les groupes de femmes, après avoir aboli les ententes en matière d’égalité pour les femmes, le gouvernement libéral s’apprête à mettre de l’avant un programme qui nie l’expertise des groupes de femmes et qui constitue une bien mauvaise utilisation des fonds publics.

La Ministre responsable de la Condition féminine, Stéphanie Vallée devrait annoncer sous peu le lancement d’un appel de projets d’un million de dollars pour l’ensemble du Québec qui fera atterrir en moyenne 60 000$ dans chaque région, pour des projets en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Aussi, elle ouvre la possibilité aux MRC, aux Chambres de commerce, à tous les groupes communautaires, soit à plus de 6 000 organismes, la possibilité de déposer des projets alors qu’ils ne disposent pour la plupart d’entre eux d’aucune expertise en matière d’égalité pour les femmes. « Il s’agit d’un exemple navrant de saupoudrage et de gaspillage de fonds publics. Au lieu de consolider les efforts des groupes déjà investis depuis plus de vingt-cinq ans pour favoriser l’égalité des femmes en région, la ministre disperse le peu de fonds dont elle dispose pour laisser croire que son gouvernement se préoccupe d’égalité pour les femmes alors qu’il a prouvé tout au long de la dernière année le contraire » d’affirmer Audrée Villeneuve, porte-parole du Réseau des Tables..

[+]

Droits des femmes occultés, démocratie menacée

COMMUNIQUÉ

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

 

 


Droits des femmes occultés, démocratie menacée.

La Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent

lance un appel au nouveau gouvernement.

 

 

Matane, 23 octobre 2015 – La Table de concertation des groupes de femmes du Bas Saint-Laurent est déçue de la campagne électorale fédérale. «Tout au long de la campagne, on est passé à côté des vrais enjeux qui touchent les femmes : violence faite aux femmes, niveau de pauvreté, représentation des femmes dans les lieux de pouvoir.»

 

On a dissimulé une feuille de route gouvernementale défavorable aux femmes, voire sexiste et rétrograde en commençant par le dépôt de plusieurs projets de loi visant à criminaliser l’avortement, la réduction de 43% du budget de Condition féminine Canada, la fin du financement de la recherche féministe et de la défense des droits des femmes par le Programme de promotion de la femme pour aboutir au refus obstiné de tenir une commission d’enquête sur les femmes autochtones disparues ou assassinées. Le nouveau gouvernement doit corriger ces injustices.

 

En 1995, le gouvernement du Canada s'est engagé sur la scène internationale à appliquer l'analyse comparative entre les sexes qui oblige les gouvernements à évaluer tout programme, politique, mesure ou loi en fonction de son impact sur les femmes et les hommes. Par le fait même, il doit s’assurer que ses décisions ne sont pas défavorables à l’un ou à l’autre sexe. Le gouvernement canadien a jusqu’à présent lourdement failli à cette tâche. Nous comptons sur le gouvernement nouvellement élu pour mettre en œuvre des lois, politiques et stratégies favorisant l’égalité pour toutes les femmes.

 

La Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent souhaitent que les parlementaires s’attaquent également au mode de scrutin actuel pour le remplacer par un mode de scrutin proportionnel mixte qui favorisera l’émergence d’un pluralisme politique et l’équité de représentation pour les femmes.

- 30 –

 

La Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent regroupe 16 organismes au Bas-Saint-Laurent. En tant qu’organisme féministe de défense collective des droits des femmes,  il prend position dans une perspective d’égalité entre les sexes et de plus grande justice sociale.

 

Pour informations supplémentaires :

Brigitte Michaud, coordonnatrice : brigitte.michaud@femmes-bsl.qc.ca

Téléphone : 418-562-7996

[+]

Actions du communautaire le 1er mai

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Actions du communautaire le 1er mai :

Ensemble contre les inégalités et pour la justice sociale

Matane, le 28 avril 2015 - Depuis maintenant un an, les annonces négatives du gouvernement se succèdent les unes après les autres : coupes dans plusieurs secteurs essentiels, désengagement de l’état, augmentation de plusieurs coûts, perte d’acquis sociaux, démantèlement des structures de concertation, destruction de soutien au développement régional, etc. Sur toutes les lèvres, nous pouvons lire le mot austérité.

« L’austérité est un choix idéologique qu’un gouvernement fait pour réduire ses dépenses en sabrant dans les services publics et dans la fonction publique.

Pour voir le communiqué complet, cliquer sur +

[+]

activités

24 heures d’actions féministes le 24 avril

 

Bas-Saint-Laurent, le 20 avril 2015 – Partout dans le monde, le 24 avril prochain, les féministes de la Marche Mondiale des Femmes organiseront des actions de 12h à 13h pour dénoncer l’appropriation et l’exploitation du travail des femmes.

Rappelons que Le 24 avril 2013 plus d’un millier de travailleuses et de travailleurs ont trouvé la mort, et davantage de personnes ont été blessées, dans l’effondrement du Rana Plaza, un immeuble de huit étages abritant des ateliers de confection textile au Bangladesh. Cette usine produisait des vêtements en vente dans des magasins largement présents au Québec et ailleurs dans le monde, comme Walmart, Benetton ou Children’s Place. La tragédie du Rana Plaza est devenue le symbole de l’exploitation liée à la mondialisation capitaliste et patriarcale de l’économie de production et de consommation.

Dans tout le Bas-Saint-Laurent, les comités locaux de la Marche Mondiale des Femmes se joignent au mouvement et préparent des activités en lien avec le travail précaire des femmes telles que le visionnement du documentaire Les damnés du low cost, des soupes et de l’éducation populaires, des distributions de tracts ou encore des actions sur les blogues et les médias sociaux.  

Pour vous joindre aux activités, veuillez contacter la responsable du comité de la MMF de votre secteur.

La Matapédia :            Martine St-Amand    418-629-3496

La Matanie :                Thérèse Sagna         418-562-6443

La Mitis :                      Élise Landriault-Dupont   418-775-4090

Rimouski-Neigette :  Karine Savoie    418-723-0333

Les Basques :           Aline Denis              418-851-3178

Rivière-du-Loup :     Améli Beaulieu     418-867-2254

                                    Manon St-Jean   418-816-1232

Témiscouata :         Maryse-H. Soucy 418-854-9316

                                                     Jessica Dubé   418-854-2399

Le Kamouraska :  Annick Mercier      418-492-1449    

   

[+]

Bulletin du Réseau de solidarité municipale du Bas-Saint-Laurent

Voici le tout nouveau bulletin du Réseau de solidarité municipale du Bas-Saint-Laurent (avril 2015).

[+]

Les droits ça se défend collectivement

PARCE QUE LES DROITS, ÇA SE DÉFEND COLLECTIVEMENT, REFUSONS L’AUSTÉRITÉ!

 


QUÉBEC DOIT MIEUX SOUTENIR LES GROUPES EN DÉFENSE COLLECTIVE DES DROITS!

Les organismes de DÉFENSE COLLECTIVE DES DROITS mènent des luttes collectives pour faire reconnaître les droits démocratiques, économiques, sociaux et culturels, comme le droit à la JUSTICE, à l'ÉGALITÉ, à la SANTÉ, à l'ÉDUCATION, au LOGEMENT, à un REVENU suffisant, à l'ALIMENTATION, etc.
Ils font aussi progresser les lois dans différents domaines, comme l'ENVIRONNEMENT et la CONSOMMATION.
À l'heure des politiques d'austérité, le rôle des organismes de défense collective des droits est primordial, mais ils sont sous-financés et sont eux-mêmes menacés de coupures.

Nous vous invitons à signer la pétition: www.defensedesdroits.com

[+]

FEMMES ET AUSTÉRITÉ

L'austérité frappe durement les femmes

Perte d’emploi Que l’on travaille dans le domaine de la santé, de l’éducation ou dans un organisme communautaire, nous sommes majoritairement des femmes. Environ 80% des emplois qui s’y rapportent sont occupés par des femmes. L’austérité a frappé très fort dans ces secteurs.

La fermeture de la Conférence régionale des éluEs du Bas-Saint-Laurent (CRÉ-BSL) va donner lieu à plusieurs mises à pied dont les 2/3 sont des femmes et je ne parle pas des CLD, CJE et autres organisations qui se sont vu couper. Beaucoup de femmes ont perdu ou perdront d’ici peu leur emploi au Bas-Saint-Laurent.

Épuisement professionnel Celles qui restent verront leurs conditions de travail se détériorer : plus d’élèves par classe, plus de patients par médecin, moins de services spécialisés pour les élèves en difficulté, moins de services aux ainé.e.s, ce qui veut dire une charge de travail supplémentaire pour les personnes en poste.   Aussi, on voit le système de santé décharger son trop-plein vers le secteur communautaire ce qui amène une charge de travail supplémentaire pour des organismes qui sont sous-financés. Les groupes de femmes ont pu remarquer une hausse significative des références en provenance des CSSS. Les maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence débordent, les Centres de femmes ne suffisent plus à la tâche. Et c’est sans compter les inquiétudes des travailleuses qui ne savent pas si elles pourront conserver leur emploi, payer leurs frais de garde ou assumer une hausse des tarifs d’électricité.  Une augmentation du stress, de la fatigue et des risques d’épuisement professionnel guettent les travailleuses de ces secteurs.

Soins aux proches De plus, quand on réduit les services aux personnes, que ce soit en éducation ou en santé, on ajoute des responsabilités aux familles, qui doivent forcément compenser. Et dans les familles, qui s’occupe encore majoritairement des soins aux proches? LES FEMMES!  En résumé, les femmes font face à des pertes d’emploi, des conditions de travail qui se détériorent, des risques d’épuisement professionnel et à une augmentation des tâches reliées aux soins aux proches.

Fonds en égalité dans les régions Actuellement, des sommes d’argent parviennent au Bas-St-Laurent pour permettre la mise en place de projets et actions structurantes en matière d’égalité pour les femmes.  Ces sommes d’argent  transitent par les conférences régionales des élus. Suite à l’abolition des CRÉ,  nous avons entrepris de nombreuses démarches pour que ces budgets soient reconduits pour les deux prochaines années et nous sommes prêtes à en assurer la gestion. Au BSL, ces budgets d’environ 100 000$ par année ont servi à travailler sur, notamment,  la mise en place de politiques d’égalité dans les municipalités (+ de 20 au BSL),  la sensibilisation à la conciliation Travail-famille-études-implication sociale, la valorisation des métiers non-traditionnels pour les femmes. Ce fonds est très important pour l’atteinte de l’égalité en région.

 

Avec ses mesures d’austérité le gouvernement contrevient lui-même aux objectifs qu’il s’est donnée pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait! Il est encore temps pour le gouvernement de changer de cap et de tenir compte de l’impact de l’austérité sur les femmes.

 

Source : Brigitte Michaud   418 562-7996  brigitte.michaud@femmes-bsl.qc.ca

Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent

Pour consulter la liste des mesures d'austérité qui touchent les femmes, cliquez sur le +

[+]

Qui, au gouvernement, défend les femmes?

Qui, au gouvernement, défend les femmes?

 

Montréal, le 6 octobre 2014 – À quelques heures d’une rencontre avec le Secrétariat à la Condition féminine (SCF) sur la révision de programmes du gouvernement du Québec en l’absence de la ministre à la Condition féminine, les regroupements nationaux ont décidé de rendre public leurs soucis quant aux orientations du gouvernement. Les regroupements nationaux des groupes de femmes du Québec se demandent qui au sein du gouvernement défend les intérêts des femmes. Le saccage des services publics ne fera qu’empirer la situation des femmes. « Les coupures actuelles et la révision de programmes impliquent une nette régression sur les avancées des trente dernières années du féminisme » dénoncent les regroupements. « Le gouvernement ne semble ni documenter ni se soucier des impacts, présents et à venir, sur les femmes et sur leur droit à l’égalité. » s’étonnent-elles.

Pour lire le communiqué au complet, cliquez sur le +

[+]

Vigiles 4 octobre 2014

En solidarité avec nos soeurs des premières nations, des vigiles ont eu lieu au Bas-Saint-Laurent:

Amqui

Samedi 4 octobre de 18h30 à 20h00 au Carrefour jeunesse emploi Vallée de la Matapédia

Le but de cet événement était de reconnaître, d'entendre et d'honorer la mémoire des femmes et filles disparues et assassinées et d'allumer l'espoir pour un avenir meilleur. 

 Sensibiliser le public à la nature systémique de la violence et de la façon dont les médias, les gouvernements, le système juridique, les forces de police et le système d'éducation facilitent cette violence. 

 Exiger que le gouvernement appuie les actions des familles et des communautés touchées en répondant à la demande continue d’une enquête publique sur ces niveaux incontrôlés de violence. La GRC a indiqué plus tôt cette année que plus de 1.000 femmes autochtones ont été victimes d'homicides entre 1980 et 2012, et un autre 164 ont été portées disparues. Pendant ce temps, les militants autochtones évaluent le nombre de cas comme étant plus proche de 3000.

Souligner notre solidarité et être des porteuses et porteurs d'espoir par cette activité.

 


 Rimouski :

Vigile de 10h à 14h au Parc de la Gare : exposition, prestation artistique, cercle de la parole

 15h30 à la microbrasserie Le Bien Le Malt : Conférence- discussion avec Anne Archambault, grande cheffe de la nation Malécites de Viger et Natasha Kanapé Fontaine, poète innue


 20h30 au CACTUS, concert de SHAUIT


 

[+]

États généraux de l'action et de l'analyse féministes

La Table de concertation des groupes de femmes du BSL lance un recueil de témoignages

Matane, 28 mai 2014 - Le 22 mai dernier, la Table de concertation des groupes de femmes du BSL a profité de la tenue de son Assemblée générale annuelle pour procéder au lancement officiel  d’un recueil de témoignages des participantes au Forum des États généraux de l’action et de l’analyse féministe. En effet, une quinzaine de femmes engagées du BSL ont participé à cet événement rassembleur qui s’est tenu à l’UQÀM du 14 au 17 novembre dernier. Parmi elles, cinq femmes de la région ont bénéficié d’une subvention de l’Entente spécifique pour l’égalité entre les hommes et les femmes au BSL qui défrayait tous les coûts d’inscription, de transport, d’hébergement et de repas.

Ateliers d’éducation populaire et de création, discussions et débats étaient au programme pour permettre de dégager les grandes orientations et les pistes d’action qui guideront les stratégies du mouvement féministe dans les années à venir. Chacune de celles qui ont accepté de participer à l’écriture du recueil vient partager une facette de son expérience, ce qui en fait  un document  unique et d’une richesse inestimable.   

C’est dans l’atmosphère conviviale du Manoir des Sapins de Sainte-Félicité que les participantes se sont retrouvées en fin de journée pour fêter leur espoir d’une société ancrée dans les valeurs de justice, d’égalité, de paix, de liberté et de solidarité.

Pour consulter le recueil, c'est ici.




[+]

NON aux hausses des tarifs d'hydro

Matane, 18 décembre 2013 Au cours des dernières années, Hydro-Québec a dégagé des bénéfices plus élevés que ceux qui lui ont été autorisés par la Régie de l’énergie. Selon les plus récents calculs des spécialistes en l'énergie de Union des consommateurs, depuis 2008, ces trop-perçus totalisent près d’un milliard de dollars. Seulement pour 2013, ils seront d’environ 160 millions$ selon les documents qu’Hydro-Québec a déposés à la Régie de l’énergie. Concrètement, si ce dernier montant était remis aux usagers et usagères d’Hydro-Québec, la hausse de tarifs demandée pour 2014 se verrait réduite de 1,5%.

À l’approche de la date d’entrée en vigueur du dégel du tarif du bloc d’électricité patrimoniale, le 1er janvier 2014,  la Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent invite à se mobiliser contre la hausse de tarifs d’électricité. Cette hausse pourrait atteindre 5.8% le 1 avril, et elle serait la plus élevée en 20 ans.

Les citoyennes et citoyens sont maintenant invités à agir:

  • Écrire ou téléphoner à notre députéE du Québec: http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/
  • Demander une baisse des tarifs ou une CARTE CADEAU à Hydro-Québec pour noël: https://www.hydroquebec.com/sefco2012/formulaires/fr/a-propos-hydro-quebec/
  • Afficher notre opposition: http://www.nonauxhausses.org/wp-content/uploads/imageprofilreseauxsociaux.org


[+]

Politique d'égalité

Voici la liste des municipalités ayant adopté une politique d'égalité au Bas-Saint-Laurent:

2011
Sayabec
MRC des Basques

2012
Pohénégamook
Sainte-Marguerite-Marie
Saint-Anaclet-de-Lessard
Ville de Trois-Pistoles
Saint-Louis-du- Ha! Ha!
Ville de Saint-Pascal
Ville de Matane
Padoue
Saint-Honoré-de-Témiscouata
MRC de La Matapédia
Esprit-Saint
Saint-Donat
Grand-Métis
Saint-Bruno-de-Kamouraska
MRC de Kamouraska

2013
Saint-Denis-de-la-Bouteillerie
Ville d'Amqui
Saint-Gabriel-Lalemant


Félicitations à toutes ces municipalités qui s'engagent vers l'égalité !

[+]

Le maintien en poste des élues municipales

Suite au projet de la Table de concertation des groupes de femmes du BSL  Pour concrétiser le leadership des femmes au BSL nous avons pu constater qu’il était difficile de maintenir en poste les élues municipales et cette difficulté semblait plus importante que chez leurs collègues masculins.


Voilà pourquoi nous avons recueilli le témoignage d'élues et d'ex-élues afin de mieux comprendre les obstacles qu'elles rencontrent et proposer des stratégies pour le maintien en poste des élues.

Voici l'analyse qu'en a fait Suzelle Lambert, agente de développement

[+]

Tous droits réservés © Table de concertation des groupes de femmes du Bas St-Laurent 2007